Jean-Michel Jarre

Jean-Michel Jarre vu par…

Empereur de la musique électronique dont l’œuvre a su rayonner à travers le monde avec des concerts événementiels aussi bien à Houston qu’à Shanghai, Jean-Michel Jarre revient sur le devant de la scène. Le nouvel album du musicien, « Electronica 1 : The Time Machine », sort le 16 octobre.

jeudi 17 septembre 2015

Cet opus comprend 15 collaborations avec, entre autres, M83, Air, Moby, Gesaffelstein, Armin Van Buuren, Lang Lang, Little Boots et Pete Townshend… Jarre a su traverser les années et drainer plusieurs générations de fans, à l’image de David, admirateur depuis le début des années 90 et intarissable sur la discographie du maître. 

 

Quand et comment es-tu devenu fan de Jean-Michel Jarre ?
J’ai commencé à m’intéresser à sa musique lorsque j’ai vu pour la première fois à la télévision son concert à La Défense. C’était le 14 juillet 1990, j’avais alors 13 ans. Un concert énorme, qui a marqué ma mémoire d’adolescent. Puis, au centre de documentation de mon collège, nous avions la possibilité d’emprunter des K7. J’ai donc eu la possibilité d’écouter toute sa discographie et je suis devenu accro.

As-tu déjà assisté à un de ses concerts ?
J’ai assisté à plusieurs de ses concerts. Celui qui m’a le plus marqué est le premier. C’était le 16 octobre 1993 à Tours. Jean-Michel Jarre clôturait sa première tournée, « Europe in Concert », basée principalement sur son album « Chronologie ». Un pur moment de bonheur, et ce malgré la pluie ! J’ai ensuite pu assister à la nuit électronique, le 14 juillet 1998 au Champ-de-Mars, et fêter pour l’occasion la victoire de la France à la Coupe du Monde de Football. Puis il y a eu le concert « Oxygène Live » au théâtre Marigny en décembre 2007, sans oublier le « 2010 World Tour », le 25 mars de la même année au POPB.

Dans les années 80, il était l’un des premiers artistes français à proposer des concerts qui ont été suivis et plébiscités à travers le monde. Que penses-tu de cette période ?
Malheureusement, je n’ai pas connu cette époque car j’ai découvert sa musique au début des années 90. Mais j’ai eu l’occasion de voir ses concerts en VHS : ceux donnés en Chine, où il a été un des rares artistes occidentaux à pouvoir s’y produire en 1980, ou encore celui de Houston, pour l’anniversaire de la Nasa et en hommage aux astronautes qui ont péri lors de l’explosion de la navette spatiale Challenger en 1986 (concert très émouvant, soit dit en passant). Je me souviens aussi de sa prestation dans les docks de Londres sous une pluie diluvienne : des moments uniques et magiques !

jmj_watchLes trois albums mythiques « Oxygène », « Equinoxe » et « Les Chants Magnétiques » sont réédités en vinyle le 09 octobre. Quel est ton album préféré et plus globalement que penses-tu de ces rééditions ?
Difficile de choisir entre les trois. Ils ont chacun leur particularité. De mon point de vue, « Oxygène » est plutôt un album aérien, « Equinoxe », aquatique, et « Les Chants Magnétiques » plus « terrien » dans ses sonorités. Je suis assez content que ces albums ressortent en vinyle car après tout, c’est de cette manière que la plupart des gens les ont découverts à l’époque. De plus, les durées de certains morceaux ont été ajustées pour tenir entièrement sur une face.

Tu es un grand collectionneur, quelle pièce occupe une place particulière à tes yeux ?
Celle qui me tient le plus à cœur n’est bizarrement pas un album. Il s’agit de la montre « Fall Winter Collection Musical Swatch Watch » commercialisée pendant la tournée « Europe in Concert ». Elle contient une mélodie de 15 notes composée par Jean-Michel Jarre. On entend d’ailleurs cette mélodie tout au long de son album « Chronologie ».

jmj_aero2Tu es fan depuis de nombreuses années, aurais-tu une anecdote à nous raconter ?
Pour sa compilation « Aero », l’équipe de Jean-Michel Jarre cherchait à illustrer le livret avec des photos de fans, qui représenteraient visuellement ce que sa musique évoque pour eux. J’ai donc envoyé ma photo sans trop d’espoir, et je me suis aperçu, le jour de la sortie de l’album, qu’elle était présente dans le livret, avec mon nom à côté. Quel bonheur pour moi !


L’influence de Jean Michel Jarre sur la musique électronique est indéniable : quel regard portes-tu sur son parcours et sa longévité ?
Jean-Michel Jarre est l’un des premiers musiciens à avoir démocratisé la musique électronique et les synthétiseurs auprès du grand public. Il a su créer des morceaux qui sont maintenant gravés dans la mémoire collective. Il a également su toucher au moins deux générations, celles de nos parents nés dans les années 50 et la mienne des années 70. Et que dire de ses concerts qui en ont ébloui plus d’un par leurs visuels et leurs feux d’artifices ? Avec l’album à venir, il est arrivé à un aboutissement : travailler avec les artistes de sa génération mais aussi avec ceux qui ont grandi avec sa musique. Il n’y a pas meilleur hommage.

Propos recueillis par Richard Lecocq
Site officiel : JeanMichelJarre.com

Crédits photos : D.R. / David Simoes

Découvrez ci-dessous la playlist des incontournables de Jean-Michel Jarre par David  :