Emerson Lake and Palmer

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif

Le trio des années 70 voit quatre lives exceptionnels réédités le 23 janvier…

lundi 20 février 2012
ELP

Emerson, Lake & Palmer apparait au tout début des années 70 sous l’égide du pianiste et organiste Keith Emerson, du bassiste, guitariste et chanteur Greg Lake et du batteur Carl Palmer. Jusque là, rien de retentissant… Sauf que Emerson, Lake & Palmer deviendra, en quelques titres et quelques prestations scéniques épiques, l’un des fleurons du rock progressif des années 70, concurrençant ainsi les mastodontes du genre, plébiscité par le public à l’époque. Influencés par le classique et le rock traditionnel, Emerson, Lake & Palmer rendent en live une rare intensité dès 1970.

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif

Emerson, Lake & Palmer en live : voilà justement l’essence même de ces quatre rééditions. Quatre concerts « bootleg » donnés en 1971 et 1972, précédemment sortis en édition très limitée sous le nom de The Manticore Vaults Volume 1, qui devint vite un objet d’une rareté proportionnelle à sa valeur de nos jours. Le groupe aux trente-cinq millions d’albums vendus à travers le Monde est essentiellement une formation à découvrir en live… A l’instar de leur titre « Tarkus », toute la musique alambiquée, complexe et pourtant si émotionnelle de Emerson, Lake & Palmer transpire ici sur ces quatre bootlegs exceptionnels, qui n’ont pas d’autre but que de vous plonger dans l’univers sans limites et l’atmosphère grandiloquente de Emerson, Lake & Palmer. Ces albums live représentent non seulement une magnifique rareté du groupe, mais aussi sans doute le meilleur moyen de s’immiscer dans l’antre sonore de ces musiciens, avec, à l’issue de l’écoute, le risque de ne pas vouloir en ressortir…

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif

Emerson, Lake & Palmer : rock progressif… et jouissif