The Fugees

5 choses à savoir sur The Score des Fugees

« The Score » fête ses 20 ans ! Plus grand succès hip-hop de l’année 1996, l’album du trio mythique des Fugees affola à la fois les compteurs de ventes et les esprits de l’époque. Et reste encore aujourd’hui indispensable. La preuve par cinq.

jeudi 11 février 2016
fugeesscore

1- « The Score » est le second et dernier album des Fugees
Après un premier album « Blunted on Reality » sorti en 1994, échec à la fois critique et commercial, le trio du New Jersey se voit néanmoins accorder par le patron de leur label Ruffhouse Records une avance conséquente pour préparer leur deuxième effort studio. Un véritable acte de foi auquel l’avenir donnera raison, puisque « The Score » sera le plus gros succès des Fugees… Mais surtout leur dernier, puisque l’explosion du groupe au niveau planétaire donnera sans attendre des velléités d’indépendance à ses membres, Lauryn Hill et Wyclef Jean partant rapidement mener leur carrière solo avec autant de brio..

2- « The Score » fut N°1 des ventes à sa sortie
Sorti le 20 février 1996 chez Columbia, le second album des Fugees va vite affoler les charts du monde entier. N°1 au classement général Billboard, il finit l’année à la première place du Top Albums RNB/hip-hop de la même institution et reçoit 2 Grammy Awards pour le Meilleur Album Rap et la Meilleure Performance R&B pour un groupe (pour le single « Killing Me Softly », leur plus grand succès). Après une carrière aussi impressionnante dans le reste du monde, en particulier en Europe, l’album finira logiquement sextuple disque de platine. Des chiffres qui ne trompent pas.

3- 17 morceaux ont été samplés sur les 13 titres de « The Score »
Si, en 1996, le groupe se présente dans toutes les interviews « comme un simple groupe de hip-hop », en dehors de toute classification « old school » ou « new school », il n’en renie pas moins leurs influences en samplant à l’envi les pontes du jazz et du funk tels que The Headhunters et Cymande, ou d’autres rappeurs à l’ancienne comme Erik B. & Rakim. C’est bien sûr le sample de « Boadicea » d’Enya sur « Ready Or Not » qui fera le plus parler de lui, les Fugees ayant légèrement oublié de demander l’autorisation de l’artiste. Un problème heureusement vite réglé à l’amiable, les Fugees ne cessant par la suite de répéter leur reconnaissance et admiration envers la chanteuse irlandaise.

 

4- « The Score » réinvente l’histoire du storytelling
Le succès de « The Score » tient en sa capacité à rester un album de hip-hop smooth, comme les années 90 savaient en produire, tout en se différenciant par un sens du storytelling tout à fait nouveau. Loin des récits autobiographiques bruts de décoffrage, « The Score » exploite bien son nom et se présente comme la partition d’un film dont les Fugees auraient écrit le scénario. Les thèmes abordés sont peut être les mêmes que ceux de leurs prédécesseurs, mais le trio a trouvé sa propre façon de les raconter. Le septième art, visiblement sensible à l’aspect cinématographique de leur musique, leur rendra d’ailleurs souvent hommage en multipliant les reprises en tout genre, de la scène mythique de Hugh Grant chantant péniblement « Killing Me Soflty » dans « Pour un garçon » (2002) ou récemment « Ready Or Not » synchronisé dans la bande annonce de « Mission : Impossible – Rogue Nation » (2015).

 

5- L’héritage des Fugees est avant tout politique
Si à l’époque, les Fugees s’imposent déjà comme des défenseurs évidents du « black empowerment », le succès de « The Score » va accélérer leur activisme politique. Tout en jouant dans de nombreux festivals caritatifs, ils transforment également leur studio d’enregistrement en une maison d’accueil transitoire pour les jeunes réfugiés haïtiens. Après la séparation du groupe, Wyclef Jean s’impliquera de plus en plus dans la vie politique haïtienne, tandis que Lauryn Hill prendra à cœur son rôle d’icône féministe au sein de l’industrie musicale. Plus qu’un album : un fer de lance.

 

Julia Rivière

 

Ecoutez l’album « The Score » des Fugees sur Deezer ou Spotify.

Photos : Sony Music