Jamiroquai

5 choses à savoir sur Jamiroquai

À l’occasion du 20ème anniversaire de l’album « Travelling Without Moving », découvrez les 5 choses à savoir sur le groupe anglais le plus funky!

mercredi 24 août 2016

1. Jay Kay est connu pour ses chapeaux excentriques – de coiffes en plumes aux chapeaux haut de forme. Il assure cependant que c’est n’est pas juste pour l’image mais qu’il porte des chapeaux depuis qu’il est tout petit et qu’il était ainsi surnommé Davy Crockett !

2. La mère de Jay Kay est une chanteuse de jazz qui a notamment tourné avec les Beatles. Dans son enfance, Jay Kay a donc passé beaucoup de temps en tournée et dans les coulisses. C’est cela qui lui a donné le goût de la scène et le désir de se lancer dans une carrière musicale. Il attribue aussi sa passion pour les voitures de sport aux nombreux road trips lorsqu’il accompagnait sa mère en tournée.

3. En 2013, la jeune bassiste espagnole Marta Altesa enregistre des vidéos dans sa chambre où elle reprend quelques grands classiques de la musique pop. Lorsqu’elle se penche sur le cas de « Time Won’t Wait » de Jamiroquai et poste le résultat sur YouTube, elle attire l’attention du groupe… Qui finit par l’inviter à jouer à ses côtés sur scène en Amérique du Sud (10 concerts en tout au Chili, au Pérou et au Vénézuela).

4. Le 24 février 1997, lors des BRITS Awards au Earls Court Exhibition Centre à Londres, Jamiroquai accompagne Diana Ross sur scène pour une version endiablée du mythique « Upside Down ». Une performance qui fait désormais partie des duos les plus inattendus et jouissifs de l’histoire de la prestigieuse cérémonie.

5. Le « Buffalo Man » est le logo de Jamiroquai depuis ses débuts en 1992. Il a été dessiné par Jay Kay lui-même et représente apparemment la silhouette du chanteur portant un chapeau Buffalo. Jay Kay porte cette coiffe qui fait référence au personnage du Minotaure tel qu’il est décrit dans la fable grecque « Thésée et le Minotaure ». À plusieurs reprises, le chanteur a déclaré s’identifier au personnage de Thésée. À travers les années, le logo a été décliné sous différents formats, en suivant ainsi l’évolution artistique et musicale du groupe.

 

jamoroquaitravelling

Au sujet de « Travelling Without Moving » :

« Travelling Without Moving » est le troisième album studio de Jamiroquai. Il est sorti en septembre 1996 et contient plusieurs titres cultes du groupe dont « Virtual Insanity », « Cosmic Girl », « Alright ». Il est entré dans l’histoire en devenant l’album funk le plus vendu au monde (livre Guinness des records). L’album est disque de platine dans de nombreux pays, il s’est vendu à plus de 11,5 millions d’exemplaires dans le monde (1,2 million en Angleterre, 1 million aux Etats-Unis et plus de 600 000 en France) ! Ces scores impressionnants sont en partie dus au succès du single « Virtual Insanity » qui a remporté un Grammy Awards et 4 MTV Awards et a rendu célèbre Jamiroquai aux Etats-Unis.

À cette époque, la passion de Jay Kay pour les voitures de sport  est à son paroxysme. La couverture de l’album le démontre avec un logo qui rappelle très fortement celui de la marque Ferrari, ce qui vaut à Jay Kay des critiques virulentes de la part des médias l’accusant d’abandonner le message écologiste de ses albums précédents (on pense notamment à « Emergency on Planet Earth »).

L’album contient de nombreuses références à la science-fiction, le titre de l’album étant un clin d’œil au film Dune (« Travelling Without Moving » était la technique des navigateurs de la guilde pour replier l’espace), les paroles de « Cosmic Girl » font allusion à Star Trek, et Barbarella, « Alright » à la nouvelle de SF Islands in the Sky et « Use the Force » à Star Wars.

« Virtual Insanity » traite également des avancées génétiques et technologiques et de l’incertitude effrayante d’un futur pas si lointain.

Laura Schwartz & Richard Lecocq


Ecoutez la Playlist Jamiroquai sur  Deezer ou Spotify.