Willie Nelson

Willie Nelson

A l’occasion du 80ème anniversaire de Willie Nelson, Legacy Recordings rend hommage à l’icône de la country, artiste du mois d’Avril

mercredi 10 avril 2013

A l’approche de son 80ème anniversaire le 30 avril, Willie Nelson est, durant ce mois d’avril, à l’honneur chez Legacy Recordings, notamment le 16 avec la sortie de son nouvel album : Let’s Face The Music And Dance.

Mix de pop du 20ème siècle, de rock, de jazz et de standards country, cet album a été enregistré par Willie avec, comme d’habitude, The Family, le groupe qu’il a formé avec sa sœur Bobbie Nelson en 1973 et avec lequel il va en studio et effectue ses tournées depuis 40 ans.

Le 28 avril, Willie Nelson and Family joueront un concert spécial anniversaire au Backyard à Austin, dans l’Etat du Texas.

Pour Willie Nelson, artiste véritablement multidimensionnel – à la fois auteur-compositeur-interprète, guitariste de jazz manouche, producteur, meneur de groupe, bon père de famille, éternel musicien de tournées, acteur sur petit et grand écran, entrepreneur, activiste, philanthrope, fondateur de Farm Aid, propriétaire de ranch, Texan et fier de l’être, golfeur et parrain du mouvement outlaw country (« country hors-la-loi ») –, la vie a été un sacré voyage comme le suggérait le titre du coffret 4 CD sorti en 2008 pour ses 75 ans, One Hell Of A Ride.

En 1975, soit une quinzaine d’années après le début de sa carrière, Willie remportait son premier Grammy Award® et décrochait pour la première fois une première place au hit-parade country avec Blue Eyes Crying In The Rain, prouvant que les hors-la-loi de la country avaient gagné une place prédominante dans les classements. Au cours des 3 décennies suivantes, il allait accumuler plus de 20 premières places au hit-parade avec des morceaux qui constituent à eux-seuls une mini-histoire de la country : Good Hearted Woman (avec Waylon Jennings), If You’ve Got The Money I’ve Got The Time, Mammas Don’t Let Your Babies Grow Up To Be Cowboys (avec Waylon Jennings), Georgia On My Mind, Blue Skies, Heartbreak Hotel, My Heroes Have Always Been Cowboys, On The Road Again, Angel Flying Too Close To The Ground, Always On My Mind, Just To Satisfy You (avec Waylon Jennings), Pancho & Lefty (avec Merle Haggard), To All The Girls I’ve Loved Before (avec Julio Iglesias), City Of New Orleans, Seven Spanish Angels (avec Ray Charles), Forgiving You Was Easy,Highwayman (avec Waylon Jennings, Johnny Cash et Kris Kristofferson), Living In The Promiseland, Mind Your Own Business (avec Hank Williams Jr., Reba McEntire, Tom Petty et Reverend Ike), Nothing I Can Do About It Now, et enfin Beer For My Horses en 2002 (avec Tobby Keith).

Le rôle de Willie Nelson au début des années 70, chez lui au Texas – et aux côtés de ses partenaires Waylon Jennings, Kris Kristofferson, Johnny Cash, Merle Haggard, Townes Van Zandt et Billy Joe Shaver entre autres – dans l’émancipation de la country vis-à-vis du style musical homogénéisé et limité de Nashville est aujourd’hui largement reconnu. En plus de 8 Grammy Awards® obtenus de 1975 à 2008, Willie a reçu les prestigieux Legends Award (1990) et le Lifetime Achievement Award récompensant l’ensemble de sa carrière (1995) de la Recording Academy. Il a également été récompensé pour l’ensemble de son œuvre aux Kennedy Center Honors en 1998.

Willie a aussi gagné une forte reconnaissance de la part de l’establishment du milieu country qui a totalement adhéré aux avancées apportées par les pionniers du mouvement Outlaw. Parmi les récompenses qu’il a reçu du monde de la country, il compte 9 Country Music Association (CMA) Awards : 7 récompensant des albums, singles ou duos entre 1976 et 2002, l’Entertainer of the Year Award récompensant le meilleur artiste sur scène de l’année (1979) et le premier Lifetime Achievement Award jamais décerné par la CMA en novembre 2012. L’Academy of Country Music (ACM) a quant à elle honoré Willie à 5 reprises avec notamment l’Entertainment of the Year Award en 1979. L’icône de la country compte également à son palmarès le Minnie Pearl Award et le Living Legend Award, tous deux reçus aux TNN/Music City Awards 1995, et a obtenu, à l’occasion des BMI Country Awards, le prestigieux President’s Award (récompense décernée occasionnellement à une personnalité qui a profondément influencé la country) en 2001 et le très convoité BMI Icon Award en 2007.

De tels honneurs ne lui ont toutefois jamais fait perdre de vue ses origines modestes. Né le 30 avril 1933 à Abbott, au Texas, Willie arrive à Nashville en 1960 et se lie d’amitié avec Hank Cochran, qui lui permet de signer dans la maison de disques de Ray Price. Willie perce très vite, dès 1961, l’année de Hello Walls de Faron Young (numéro 1 des ventes), de Crazy par Patsy Cline (numéro 2) et de Funny How Time Slips Away de Billy Walker.

Après des albums chez Liberty Records et Monument Records, Willie signe chez RCA Records en 1965. 7 ans et quelques 14 albums pour le label plus tard, Willie décide de retourner au Texas avec sa famille. Il devient rapidement le pilier des scènes « honky tonk » (style appartenant à la country), « cosmic cowboy music » et rock 70’s à Austin, ville peuplée de chanteurs folk, de cowboys et de hippies qui se retrouvaient pour les concerts à l’Armadillo World Headquarters.
Le contrat qui lie Willie à RCA se termine en 1972. Il enregistre alors deux albums révolutionnaires chez Atlantic : Shotgun Willie et Phases & Stages, salués par la critique et prémices d’un nouveau style qui s’imposera durant des années : l’outlaw country.

L’album-concept Red Headed Stranger (avec le titre Blue Eyes Crying In The Rain), son premier LP chez Columbia et double disque de platine, marque en 1975 un tournant dans la carrière de Willie. Profitant de ce succès, RCA décide alors de rééditer des morceaux de Willie, Waylon, Jessi Colter et Tompall Glaser dans un même album marqué par une sensibilité centre-gauche. Intitulé Wanted: The Outlaws, l’album se classe premier des ventes et son premier single, Good Hearted Woman, en duo avec Waylon, atteint lui aussi la première place. Le projet récolte les récompenses pour meilleur duo de l’année, meilleur single de l’année et meilleur album de l’année aux CMA Awards. Le single Blue Eyes Crying in the Rain vaut un Grammy Award à Willie la même année dans la catégorie Meilleur chanteur country.

Willie passe en tout 18 ans chez Columbia (de 1975 à 1993). 18 ans durant lesquels Willie sort plus de 30 albums. Il place pour le label 12 albums au sommet des ventes dans la catégorie country, 12 autres dans le top 5, 16 singles numéro 1, 30 de plus dans le top 40 et effectue des collaborations historiques sur des albums entiers avec Leon Russell, Roger Miller, Ray Price, Merle Haggard, Webb Pierce, Faron Young, Hank Snow et enfin The Highwaymen (supergroupe composé de Waylon Jennings, Johnny Cash, Kris Kristofferson et Willie Nelson lui-même).

En février 2012, après des albums signés chez Island, Sugar Hill, Lost Highway, Blue Note et bien d’autres labels, Willie annonce son retour « à la maison » en signant avec Columbia Records/Legacy, signature suivie d’un nouvel album en mai, Heroes. Produit par Buddy Cannon, l’album inclut des morceaux de sources diverses et regroupe des invités allant du fils de Willie, Lukas, à Kris Kristofferson en passant par Haggard, Shaver, Sheryl Crow et Snoop Dogg. Let’s Face The Music And Dance, (enregistré au Pedernales Recording Studio d’Austin, au Texas) est lui aussi produit par Buddy Cannon.

En tant qu’Artiste du mois de Legacy Recordings, Willie Nelson reste plus que jamais sous les feux des projecteurs. Au sujet de Willie, le texan Joe Nick Patoski a écrit : « Motivé par le désir de faire plaisir à ceux qui l’ont soutenu, il joue toujours de la musique pour toutes les bonnes raisons, pour le bien de la musique et pour les personnes qui ont créé cette musique. Cette volonté et ce désir l’ont récompensé d’une vie musicale bien remplie, documentée par ces enregistrements qui montrent un homme entier, toujours en évolution, toujours en action, et encore et toujours sur la route. »