Jimi Hendrix

Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69

Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 de Jimi Hendrix disponible le 30 septembre prochain en versions CD, SA-CD Haute Résolution, Numérique et deux vinyles LP de 180G.

jeudi 25 août 2016

Le premier concert historique de Band of Gypsys proposé en exclusivité dans son intégralité

New York, le 9 août 2016 : Le 30 septembre prochain, Experience Hendrix L.L.C. et le label Legacy Recordings, filiale de Sony Music Entertainment, rééditent l’album live Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69, en reprenant l’intégralité de la toute première performance de Band of Gypsys, le groupe éphémère à l’influence éternelle de Jimi Hendrix. Le groupe a donné quatre concerts historiques au Fillmore East de New York : deux le soir du réveillon du Nouvel An et deux le Jour de l’an 1970. La première performance n’avait jusqu’à maintenant jamais été éditée dans son intégralité. La grande majorité des morceaux joués à cette occasion n’est même jamais sortie dans les bacs, sous quelque forme que ce soit.

 Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 a été produit par Janie Hendrix, Eddie Kramer et John McDermott, l’équipe qui supervise les productions audio et audiovisuelles de la société Experience Hendrix L.L.C. depuis 1995. Kramer, qui a travaillé aux côtés de Jimi Hendrix dès ses débuts, comme preneur de son, et l’a suivi tout au long de sa vie, a participé au mixage de Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 à partir des bandes originales 8 pistes de 1 pouce. Remasterisé par Bernie Grundman, récompensé aux Grammy Awards, l’album sortira simultanément aux formats CD, SA-CD haute résolution, numérique et double vinyle LP de 180 g. Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 est disponible en précommande en version CD et vinyle.

Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 constitue le tout premier album de Jimi Hendrix à être édité en SA-CD et format numérique haute résolution. Experience Hendrix prévoit également la sortie de la compilation People, Hell & Angels le même jour. Réunissant des enregistrements studio inédits, People, Hell & Angels est arrivé en deuxième position des 200 meilleurs albums sélectionnés par Billboard en mars 2013. L’opus présente en version studio un certain nombre des titres de Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69.

Durant quatre extraordinaires années, Jimi Hendrix a posé une empreinte indélébile sur la musique pop avec une vitesse de jeu phénoménale.  Comparables à ses performances triomphales aux festivals de Monterey Pop et Woodstock, les concerts mythiques du Fillmore East ont marqué un tournant majeur dans une carrière rayonnante qui laissait entrevoir des possibilités infinies.

L’impact révolutionnaire que Jimi Hendrix, Billy Cox et Buddy Miles ont eu au-delà des frontières du rock, du R&B et du funk repose en effet sur ces quatre concerts donnés entre le 31 décembre 1969 et le 1er janvier 1970. Ces performances ont tout d’abord été célébrées par Band Of Gypsys qui comportait six chansons du concert du jour de l’an, parmi lesquelles « Machine Gun », puissant élément central de l’album. Sorti en avril 1970, Band Of Gypsys a défié et surpris les disciples du maître-guitariste avec ses arrangements amplifiés et son mix dynamique de rock et soul, mais l’album n’en a pas moins connu un succès commercial fulgurant. Il est néanmoins – tristement – devenu le dernier album approuvé par Jimi Hendrix en personne avant la mort de l’artiste en septembre 1970.

Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 reprend, dans son intégralité, le premier des quatre concerts donnés par le groupe au Fillmore East. Il constitue un assortiment de mélodies à la fois pures et exaltantes, telles que « Earth Blues », « Ezy Ryder », « Stepping Stone », « Burning Desire » ou encore « Machine Gun », dont aucune n’avait été éditée sur CD auparavant. D’ailleurs, la très grande majorité des compositions du groupe n’avait jamais été jouée devant un public avant cet événement. « Nous avions fait le choix de ne pas jouer des chansons que les fans connaissaient déjà, explique Billy Cox. Nous voulions leur proposer quelque chose de différent. On a abordé ce projet dans une perspective créative et joyeuse qui nous a finalement aidés à développer le répertoire de Band Of Gypsys. »

Même si le promoteur Bill Graham avait plébiscité les concerts sous la bannière « Jimi Hendrix : A Band Of Gypsys », il était difficile de prévoir ce que l’artiste allait réserver à ses fans. « Nous avions deux shows le soir du réveillon et deux le jour de l’an, se souvient Cox. On ne savait pas à quoi s’attendre de la part du public et le public ne savait pas à quoi s’attendre du concert. Pourtant, dès que les premières notes, tout le monde était stupéfait. Sur scène, vous aviez Jimi Hendrix, un batteur qui avait joué aux côtés d’Electric Flag et de Wilson Pickett, et puis, moi, le petit nouveau de la bande. »

Répondant à la ferveur extrême qui émanait de la salle comble du Fillmore, Hendrix a mené son trio d’une main de maître tout au long de cette première performance de soixante-quinze minutes. Aucune des onze chansons présentées n’avait encore eu l’honneur de figurer sur un album d’Experience. Des interprétations plus mûres de « Power Of Soul » et « Hear My Train A Comin’ » ont été choisies pour remplacer des morceaux phares comme « Purple Haze » et « All Along The Watchtower ».

Jimi a généreusement invité Buddy Miles au milieu de la scène pour présenter le titre « Changes » et une version d’anthologie du célèbre tube R&B de Howard Tate, « Stop ». « Nous avions travaillé « Changes » et d’autres compos pour Buddy, raconte Cox. Toutes les chansons qu’on a jouées avaient été répétées. On ne le voyait pas comme une parenthèse dédiée à Buddy. On était tous les trois là pour donner. On était là pour accompagner : les morceaux s’enchaînaient, on ne regardait pas s’ils avaient été écrits par Jimi ou non. »  David Fricke, ancien rédacteur chevronné du magazine Rolling Stone et auteur des notes d’accompagnement de cette toute dernière collection, compare « Stop » à « une version power trio psychédélique des Temptations ». Unique autre reprise du concert, l’interprétation brûlante de « Bleeding Heart » (d’Elmore James) offerte par Hendrix est, par ailleurs, venue renforcer les nouveaux accents blues du trio.

Face au public conquis et déchaîné du Fillmore, le Band of Gypsys a quitté la scène en ayant la conviction qu’ils avaient validé le nouveau style de Jimi auprès de ses plus fidèles fans. « Une fois les quatre shows terminés, Jimi était plutôt soulagé, rappelle Cox. On savait que les concerts s’étaient bien passés. Je devrais même ajouter que, lors des précédents concerts avec Experience, on s’était servi d’une Fuzz Face [pédale permettant de contrôler les tonalités] et d’une pédale wah-wah ; à Woodstock, on avait utilisé des pédales Fuzz Face, wah-wah et Uni-Vibe : mais, à Fillmore East, on avait une Fuzz Face, une wah-wah, une Uni-Vibe et une Octavia. Le résultat était fantastique. En fait, on entendait les moindres petits coups de corde de « Machine Gun ». C’était incroyable. Dans le public, certaines personnes en étaient littéralement bouche bée. »

« Machine Gun » figure parmi les compositions les plus raffinées et influentes de Jimi Hendrix. Il a porté le Delta blues vers des horizons que les pionniers du genre n’auraient pu imaginer, associant ses extraordinaires compétences de guitariste à son expression passionnée de l’inhumanité de l’homme. « Machine Gun » s’est fait une place immuable dans l’œuvre hendrixienne déjà baignée de classicisme. Fricke écrit à propos de cette version, la première jamais jouée sur scène par Hendrix et ses acolytes : « Nous voilà 46 ans plus tard, face à une nouvelle révélation : un essai remarquable sur la douleur, la rage et la survie programmée, délivré dans sa forme originelle. »

Depuis longtemps convoité par la communauté internationale des fans de Hendrix, Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 propose l’intégralité de la performance dans l’ordre original.

Jan Blom

Photo : Jan Blom


Jimi Hendrix – Machine Gun: The Fillmore East First Show 12/31/69 (sortie le 30 septembre)

 

1) Power Of Soul

2) Lover Man

3) Hear My Train A Comin’

4) Changes

5) Izabella

6) Machine Gun

7) Stop

8) Ezy Ryder

9) Bleeding Heart

10) Earth Blues

11) Burning Desire