Cesaria Evora

Cesaria Evora

Quand Cesaria Evora sortit son album Miss Perfumado en 1992, rien ne laissait présager que la chanteuse capverdienne allait devenir l’une des icônes légendaires de la world music, et ce malgré les succès déjà éblouissants de ses trois précédents opus, La Diva aux Pieds Nus (1988), Distino di Belita (1990) et Mar Azul (1991). Aujourd’hui, …

vendredi 19 octobre 2012

Quand Cesaria Evora sortit son album Miss Perfumado en 1992, rien ne laissait présager que la chanteuse capverdienne allait devenir l’une des icônes légendaires de la world music, et ce malgré les succès déjà éblouissants de ses trois précédents opus, La Diva aux Pieds Nus (1988), Distino di Belita (1990) et Mar Azul (1991).

Aujourd’hui, Legacy Recordings et Lusafrica fêtent dignement le vingtième anniversaire de la sortie de Miss Perfumado, en ressortant l’œuvre le 29 octobre 2012, en édition spéciale 2CD. Cet anniversaire était évidemment l’occasion rêvée de remasteriser ce Miss Perfumado (vendu jusqu’alors à 410 000 exemplaires en France), en l’agrémentant d’un deuxième CD, comprenant les plus beaux titres de ses trois premiers albums, sans compter le pratiquement inédit « Papa Joaquim Paris » (1992). En tout, ce sont dix-sept titres remasterisés qui viennent souffler les bougies de cet anniversaire, avec cette force supplémentaire qu’ajoute malheureusement le décès récent de la Diva aux Pieds Nus, qui nous a quittés le 17 décembre 2011 des suites de problèmes cardiaques et respiratoires…
Cesaria était entre temps devenue une légende comme le Cap Vert n’en avait jamais connu. Instigatrice et surtout porte-voix magnifique de la « Morna », la musique capverdienne, la chanteuse est née le 27 août 1941 à Mindelo (Cap Vert). Fille d’une cuisinière et d’un musicien (violoniste et guitariste), Cesaria Evora est éduquée dans un univers musical permanent, allant de concerts en concerts avec son père, qui fréquente les plus grands musiciens du pays. Dès son plus jeune âge, Cesaria Evora est donc influencée par son père, et par la morna qui est la fierté musicale nationale. Ce style voit ses racines dans les percussions africaines et plus précisément angolaises, mais aussi dans les chants de marins britanniques et le fado portugais. Tout comme ces deux derniers styles, il peut chanter l’amour, la joie, le désir. Ou la mort.

C’est au début des années 60 que Cesaria Evora, motivée par son comparse Gregorio « Goy » Gonçalves, qui est alors une pointure de la guitare au Cap-Vert, enregistre ses premières chansons. Celles-ci sont par ailleurs vite éditées au Portugal et au Pays-Bas, où la chanteuse commence à jouir d’un petit succès prometteur… Cependant, en 1975, Cesaria Evora est touchée par une dépression nerveuse, que le manque de succès réel n’arrange pas. Elle décide alors d’interrompre sa carrière… Cette pause sera finalement salvatrice. En 1985, la chanteuse participe à une délégation d’artistes féminines capverdiennes, qui enregistre un disque à Lisbonne… Cesaria Evora, qui a maintenant presque quarante ans, reprend goût à la vie d’artiste et décide de s’y consacrer corps et âme. Bonne idée, puisque le label spécialisé en world music, Lusafrica, lui propose l’enregistrement d’un disque à Paris. La Diva aux Pieds Nus sortira finalement en 1988 et marquera le début d’une carrière fulgurante pour la chanteuse, malgré un succès d’estime qui demeure assez confidentiel aux yeux du grand public, mais que le microcosme musical de l’époque juge admirable.
Suit l’album Distino di Belita, que les journalistes musicaux de l’époque vénèrent, tout comme son successeur quelques mois plus tard, Mar Azul. C’est en France que le feu Cesaria Evora brûle alors le mieux. Le bouche-à-oreille fonctionne à merveille et c’est en 1992 que Cesaria Evora et son producteur mettent en boite le fameux Miss Perfumado, comprenant le titre homonyme signé Bia Leza. Cet album sera le premier grand succès de Cesaria Evora. Le disque s’écoule en effet à 300 000 exemplaires.
Ca y est. Cesaria Evora a beau être la diva aux pieds nus, s’est chaussée de souliers d’or qu’elle parcourt le globe en distillant sa force, sa mélancolie teintée d’optimisme. Elle comble l’Olympia en 1993, elle conquiert le Canada, le Brésil, l’Afrique entière et l’Europe. Ses albums suivants, comme Cabo Verde (1997) ou Voz d’Amor (2004) lui permettent même de remporter un très prisé Grammy Award dans la catégorie « Musiques du Monde », juste avant d’être honorée en France par une Victoire de la Musique. Reconnaissance suprême donc pour cette chanteuse qui aura débuté sa carrière assez tard, mais qui aura vu celle-ci tutoyer les sommets assez rapidement par la suite…
Des problèmes de santé et des distinctions honorifiques (une Légion d’Honneur) jalonnent ensuite la vie de Cesaria Evora. La chanteuse succombera en 2011, alors que son album Nha Sentimento résonne encore dans toutes les têtes. Son plus beau témoignage, Miss Perfumado, est encore aujourd’hui un album essentiel de la world music.