The Jimi Hendrix Experience

COFFRET EDITION DELUXE COMMEMORANT LE 50èmeANNIVERSAIRE DE ELECTRIC LADYLAND 

Le coffret comprend un nouveau mix en 5.1 réalisé par Eddie Kramer, un son audio haute résolution 24 bits / 96 KhZ, un documentaire en version longue sur l’enregistrement de Electric LadyLand+ des démos inédites, des versions alternatives, un album live inédit ainsi qu’un livre contenant des textes manuscrits et des photos inédites.

jeudi 13 septembre 2018

Le 13 septembre 2018, New-York, NY. Dans le cadre de la commémoration du 50èmeanniversaire de la sortie du chef d’œuvre de The Jimi Hendrix Experience, Electric Ladyland, Experience Hendrix L.L.C et Legacy Recordings, la division du catalogue de Sony Music Entertainment, lancent le 9 novembre une Edition Deluxe, disponible en version 3 CD+1 Blu-ray et 6 LPs+1 Blu-ray et incluant le double album original, récemment remasterisé par Bernie Grundman à partir des bandes analogiques. Pour le coffret vinyle, Grundman a directement transféré le son analogique de l’album afin d’en préserver l’authenticité. Le coffret contient également Electric Ladyland : The Early Takes présentant des démos et des enregistrements studio de cette période de la carrière de Hendrix, ainsi qu’un mix en 5.1 de l’album original dans son intégralité, par le producteur historique de Jimi Hendrix, Eddie Kramer. C’est la première fois qu’un album de l’artiste est remasterisé en haute résolution 24 bits / 96 KhZ.

Jimi Hendrix Experience : Live At the Hollywood Bowl 9/14/68, fait partie de la série officielle des enregistrements pirates du label Dagger Records et constitue une autre pièce exclusive. Cet enregistrement inédit montre le groupe et l’excitation croissante quelques semaines seulement avant la sortie de Electric Ladyland. Le Blu-ray contient également la version longue du documentaire At Last… The Beginning: The Making of Electric Ladyland.

Enfin, L’édition deluxe de Electric Ladyland contient un livre de 48 pages avec des paroles manuscrites de Jimi, des poèmes et des instructions à son label ainsi que des photos inédites des enregistrements prises par Eddie Kramer lui-même.

« J’ai toujours rêvé de mixer Electric Ladyland en 5.1 » explique Eddie Kramer, qui a travaillé sur chaque album du vivant de Jimi Hendrix en tant qu’ingénieur du son, il a  produit et coproduit la plupart des chansons sorties à titre posthume. « J’ai toujours considéré que c’était le support idéal pour le type d’expérimentations que nous réalisions en 1968. Une émotion viscérale était palpable lorsque nous avons fini le premier mix en 5.1 « Voodoo Child (Slight Return) ». Ce fut une expérience extraordinaire, veuillez noter le jeu de mots ! Nous considérions cette chanson comme un test et lorsque je l’ai entendue, je me suis soudainement rappelé ces moments où Jimi et moi étions en studio, à la recherche du son « insaisissable ». Le Blu-ray de l’édition deluxe de Electric Ladylandcontiendra ces mixes en 5.1, une première pour un album de Jimi Hendrix.

Le nouvel artwork, une photographie de Linda (McCartney) Eastman du groupe avec des enfants à côté de la statue d’Alice au pays des merveilles à Central Park, avait été choisi par Hendrix lui-même pour la pochette de l’album. Le cliché avait été relégué à l’intérieur de la version américaine sur Reprise Records et imprimé en noir et blanc. La version britannique de l’album sorti sur Track Records ne comprenait pas la photo et présentait à la place une photo dépliante de 19 femmes nues, que Hendrix détestait notoirement. Pour la première fois, la photo de Linda Eastman, en couleur, servira de pochette à Electric Ladyland, conformément à la vision originelle de Jimi Hendrix.

Le troisième album de The Jimi Hendrix Experience, Electric Ladylandest le dernier album studio de l’artiste sorti de son vivant et reflète son implication méticuleuse sur chaque aspect de sa création. Dans son essai, inclus dans le livre 12’’ x 12’’ accompagnant le coffret, David Fricke, éditeur de renom pour Rolling Stone Magazine, soutient que « Electric Ladyland constitue pour le guitariste un pic absolu en termes de musique et d’exploration de l’enregistrement studio ».

Sorti à l’origine le 16 octobre 1968, Electric Ladylandest à l’origine de morceaux légendaires de Jimi Hendrix tels que « Voodoo Child (Slight Return) », « Crosstown Traffic » et « Burning of the Midnight Lamp ». Les spécialistes de Hendrix considèrent généralement ce projet comme le plus accompli et cohérent de sa carrière. Seul album de l’ariste à être monté numéro un au hit-parade, il représente un couronnement pour The Jimi Hendrix Experience et a mis en lumière le talent de Hendrix en tant que chanteur, compositeur, guitariste et producteur. Il demeure à ce jour, l’album qui a été le plus vendu hors des Etats-Unis et a précédé le premier vinyle révolutionnaire du guitariste Are You Experienced.

Célèbre pour être le premier album produit et dirigé par Jimi Hendrix, Electric Ladylanda en grande partie été enregistré suite à la séparation de Jimi Hendrix et de Chas Chandler, ancien membre de The Animals qui a rencontré l’artiste à New York et l’a accompagné au Royaume-Uni, codirigé sa carrière et produit les deux premiers albums de The Experience. Cet album marque également l’apparition de nouveaux musiciens : Steve Winwood, Chris Wood et Dave Mason de Traffic, Jack Casady de Jefferson Airplane (à la basse sur « Voodoo Chile ») ainsi que Buddy Miles (à la batterie sur « Rainy Day », « Dream Away » et « Still Raining, Still Dreaming ») qui sera également présent sur Band of Gypsys. En raison de la tension croissante entre Hendrix et le bassiste de The Experience, Noel Redding (qui est parti l’année suivante), Hendrix a décidé de s’occuper de la basse sur la plupart des morceaux, y compris sur la reprise du morceau de Bob Dylan, « All Along the Watchtower », le seul single de The Jimi Hendrix Experience qui ait atteint le top 20. Considérée généralement comme l’une des meilleures reprises jamais enregistrée, Dylan a déclaré à cet égard en 1995 que Hendrix « y avait trouvé des choses dont personne n’aurait eu l’idée, l’améliorant probablement par les espaces qu’il utilisait ». En 1974, Dylan a rendu un hommage extraordinaire à Hendrix en utilisant sa version pour jouer sa propre chanson.

Electric Ladyland : The Early Takes contient des démos de nouvelles chansons que Hendrix avait enregistrées lui-même sur un enregistreur à cassette Teac reel-to-reel au début de l’année 1968, et des premières parties de concerts au Sound Center et au Record Plant de New York. Des versions inédites de « Angel Caterina » et « Little Miss Strange » font apparaître en tant que guest star Buddy Miles et Stephen Stills. Le morceau « Long Hot Summer » est une collaboration de Hendrix, Mitch Mitchell et Al Kooper au piano. Enfin « At Last…the Beginning » constitue une version préliminaire de ce qui deviendra « And the Gods Made Love ». Les démos de Jimi, enregistrées en mars 1968, alors qu’il logeait au Drake Hotel de Manhattan comprennent des interprétations formatrices de classiques tels que « Voodoo Chile » et « Gypsy Eyes » tout comme de fascinantes ébauches de morceaux tels que « Angel » et « My Friend », qui, en dépit de leurs qualités, ne sont pas présentes sur l’album.

L’édition deluxede Electric Ladyland inclut l’album live inédit Jimi Hendrix Experience: Live At the Hollywood Bowl 9/14/68, qui fait partiedes séries pirates officielles de l’Experience Hendrix. Cet album live témoigne du concert triomphant du groupe quelques semaines plus tôt à Los Angeles. L’enregistrement récemment découvert de deux morceaux saisit l’énergie d’une foule si frénétique qu’elle s’est jetée dans la piscine de la fosse, séparant la scène du public. Live At the Hollywood Bowl 9/14/68 rassemble une sélection des trois albums du Jimi Hendrix Experience ainsi qu’une reprise du tube de Cream « Sunshine of Your Love ». Le livre qui l’accompagne est rempli de photos inédites, suivant le trajet du groupe au Hollywood Bowl, des répétitions l’après-midi, en passant par les coulisses jusqu’au concert lui-même.

At Last… The Beginning: The Making of Electric Ladyland retrace la création du double album légendaire. Certains des partenaires les plus proches de Jimi, à savoir Noel Redding, le bassiste de JHE, Mitch Mitchell, le batteur, Chas Chandler, le manager, Buddy Miles, Jack Casady, Steve Windwood, Dave Mason ainsi que d’autres personnes ayant participé aux sessions de Electric Ladyland, partagent à l’écran leurs souvenirs de l’artiste et du projet. Les démonstrations de Eddie Kramer constituent l’un des moments forts du documentaire : il aborde les techniques utilisées par Hendrix, Mitchell et Reading lors de l’enregistrement de l’album et joue plusieurs bandes en multicanal afin d’illustrer ses propos. At Last… The Beginning : The Making of Electric Ladylandretrace l’histoire de cet album.

Le livre de 48 pages qui accompagne le coffret contient des essais sur la musique du critique David Fricke et du producteur John McDermott. Il comprend de nombreuses informations détaillées sur les enregistrements et photos inédites, dont certaines ont été prises au cours de l’enregistrement de l’album. Les fans ont le privilège d’accéder à certaines paroles manuscrites de Jimi ainsi qu’à des instructions dirigées à son label Warner Bros concernant l’album, tirées de carnet personnel ainsi qu’à des notes internes originales de Warner Bros et à des artworks alternatifs pour l’album.

L’édition deluxe de Electric Ladylandcomprend :

Electric Ladyland – l’album original remixé par Eddie Kramer et remasterisé par Bernie Grundman

Face A

1)   … And the Gods Made Love

2)   Have You Ever Been (To Electric Ladyland)

3)   Crosstown Traffic

4)   Voodoo Chile

 Face B

1)   Little Miss Strange

2)   Long Hot Summer Night

3)   Come On (Part I)

4)   Gypsy Eyes

5)   Burning of the Midnight Lamp

Face C

1)   Rainy Day, Dream Away

2)   1983….(A Merman I Should Turn To Be)

3)   Moon, Turn the Tides….Gently Gently Away

Face D

1)   Still Raining, Still Dreaming

2)   House Burning Down

3)   All Along the Watchtower

4)   Voodoo Child (Slight Return)

 

 At Last…The Beginning: The Making of Electric Ladyland: The Early Takes 

Face A

1)   1983…(A Merman I Should Turn To Be)

2)   Voodoo Chile

3)   Cherokee Mist

4)   Hear My Train A Comin’

Face B

1)   Angel

2)   Gypsy Eyes

3)   Somewhere

4)   Long Hot Summer Night [Démo 1]

5)   Long Hot Summer Night [Démo 3]

6)   Long Hot Summer Night [Démo 4]

7)   Snowballs At My Window

8)   My Friend

Face C

1)   At Last…The Beginning

2)   Angel Caterina (1983)

3)   Little Miss Strange

4)   Long Hot Summer Night [Take 1]

5)   Long Hot Summer Night [Take 14]

Face D

1)   Rainy Day, Dream Away

2)   Rainy Day Shuffle

3)   1983…(A Merman I Should Turn To Be)

Jimi Hendrix Experience: Live At The Hollywood Bowl 14 septembre1968 (Dagger Records)

Face A

1)   Introduction

2)   Are You Experienced

3)   Voodoo Child (Slight Return)

Face B

1)   Red House

2)   Foxey Lady

3)   Fire

Face C

1)   Hey Joe

2)   Sunshine of Your Love

3)   I Won’t Live Today

Face D

1)   Little Wing

2)   Star Spangled Banner

3)   Purple Haze

 

At Last… The Beginning: The Making of Electric Ladyland documentary (Blu-ray)

  • LPCM Stéréo 24b/96k non compressé
  • LPCM 5.1 Multicanal 5.1 24b/96k non compressé
  • DTS-HD Master Audio Multicanal 5.1 24b/96k

 

 

 

A PROPOS DE EXPERIENCE HENDRIX, L.L.C.

Fondé en 1995 par James « Al » Hendrix, le père de Jimi, Experience Hendrix est dirigé depuis son origine par des membres de la famille choisis par Al au cours de son mandat de Président. C’est la société familiale officielle en charge de gérer entre autres la musique, le nom, l’image de Jimi Hendrix. Dans le cadre de leurs opérations quotidiennes, Experience Hendrix et Authentic Hendrix supervisent l’héritage impérissable de Jimi à une échelle mondiale.

 

A PROPOS DE LEGACY RECORDINGS

Legacy Recordings, la division du catalogue de Sony Music Entertainment, est la plus grande librairie au monde pour les enregistrements commerciaux ayant eu une importance historique en regroupant une collection incomparable d’œuvres réalisées par les artistes musicaux majeurs du 19e, 20eet 21esiècles. Par le biais de nombreuses plateformes, le label a révolutionné le marché du catalogue en donnant accès aux amateurs de musique contemporaine à des milliers de titres archivés, méticuleusement restaurés et remasterisés, représentant virtuellement tous les genres de musique et notamment le rock, le jazz, le blues, le R&B, la folk, la country, le gospel, les comedies musicales de Broadway, les bandes originales, le rap/hip-hop, les musiques du monde, la musique classique, les comédies et autres.

 

http://www.jimihendrix.com/

http://www.legacyrecordings.com/